CRITIQUE : Public Enemies

Publié le: août 03 2009 par Zhykos
Tirée d’une histoire vraie, Public Enemies vous met dans la tête de John Dillinger, l’ennemi public numéro 1, dans une Amérique des années 30

Michael Mann, connu pour ses Hancock, Ali, Collateral, Heat et j’en passe, nous sort un bon film à la sauce gangstaJohn Dillinger est le héros principal. A cette époque, le célèbre Al Capone était déjà bien embêté par le Fisc, c’est pourquoi John, incarné par Johnny Depp, lui vola la vedette en devenant l’ennemi public dans tous les États-Unis. Connus pour ses braquages, ses meurtres et tout un tas de choses pas très catholiques, le FBI lui colle aux fesses le meilleur parmi les meilleurs. Et ce n’est pas n’importe qui car ce n’est autre que Batman Melvin Purvis, joué par Christian Bale. John mène la belle vie jusqu’au jour où il rencontra une jolie demoiselle (Marion Cotillard) et là ça part en sucette (pour être poli).

Le film s’axe énormément sur la psychologie du personnage qu’est Dillinger. On ressent très bien ses tourments, ses sentiments et tout ce qu’il s’en suit. En tout cas, il veut finir sa vie aux bras de Billie, peu importe la façon. Pour finir sa vie correctement, un dernier braquage est prévu. Cependant le FBI, équipé du meilleur matos au monde et doté des meilleurs éléments (spéciale dédicace aux branleurs dans les bureaux …), ne le lâche pas d’une semelle. De nombreuses courses poursuites et fusillades s’enchainent alors entre les forces de l’ordre et les malfrats mais John s’en sort à chaque fois. Malgré ces « petits contre-temps », qui sont presque des jeux pour lui, il veut quand même se tirer avec la belle Billie.

Comme je le disais, on est vraiment dans la peau, la tête de John car la réalisation est faite pour ça. Tout ce qu’il se passe a une conséquence sur son mental et ça se voit direct. Au début du film, tout se passe correctement, il vit pépère avec de la tune à gogo. Puis au fur et à mesure, on voit qu’il veut tout arrêter, prendre sa retraite mais il ne veut pas stopper les braquages avec l’adrénaline qui en ressort. Cependant ses pulsions, son envie de défier la mort à tout instant aura raison de lui …

Note : 6 / 10.

  1. NozgardeJ’étais suis à la fois déçu et subjugué à la fin du film. Dans son ensemble, le film est lent et peu mouvementé mais on a face à nous une superbe prestation de la part de Johnny Depp orchestré par un grand Micheal Mann. On arrive à ressentir exactement dans quel état est le personnage. C’est un hommage à un homme qui a vécu ses rêves quelques en soient les conséquences. L’ambiance dans années 30 est parfaitement retranscrite. Malheureusement en dehors de ça, il est vrai que le film parait long et gâche grandement le plaisir. C’est un bon film mais qui peu ne pas plaire si l’on veut de l’action ou du mouvement.

  2. ZhykosJe dirais que Noz m’a ouvert les yeux car à la sortie du film, je croyais que j’allais me pendre. « Que c’est long ! » Le film est super long et si on ne rentre pas dans la peau de John, on se fait chier, ce qui fut mon cas. Ma première opinion fut la suivante : j’ai perdu 2h30 … Malgré cela, quand on y repense, le film est très bien fait, l’époque, la ville, tout est super bien retranscrit. Johnny Depp nous a sorti le grand jeu. Au final, je dirai que c’est un film à voir si l’ambiance gangster années 30 vous attire. Préparez-vous aussi à suivre le personnage principal car c’est dur !

Filed under: Nozzhy
Tags: , , , , , , ,

3 Commentaires to “CRITIQUE : Public Enemies”

  1. Willo dit :

    Bon film mais qui ne casse pas de brique. A la fin je trouvais moi aussi le temps long. La scène de la fusillade en forêt est sympa, mais après sans une bonne performance de Johnny Depp le film serait encore plus fadasse.
    Quant à Marion Cotillard elle n’a au final qu’un second ou presque, moi qui pensait la voir beaucoup plus dans ce film.

  2. Buiscail dit :

    Perso ; J’ai Adorer Ce Film !

    J’suis bien rentrer dans le Film et j’lai trouver vraiment pas mal ;)

  3. Zhykos dit :

    @Willo
    Au moins, on est du même avis ;) C’est vrai que Marion passe au second plan et c’est dommage. En plus, on l’a vu en VO, et elle assure ! Dommage pour elle …

    @Buiscail
    Au moins tu as eu la chance de saisir le truc car avec Noz on est resté scotché …

Laisser un réponse

*

*


six + = 10