DOSSIER : Comment monter son propre PC

Publié le: mai 24 2009 par Zhykos

Voici le premier dossier d’une longue liste, enfin j’espère … Celui-ci va donc parler de comment monter son propre PC.

Sur internet on trouve des tonnes de sites nous vendant des composants pour ordinateur et les prix sont vraiment plus bas qu’en grande surface. Il est toujours possible d’aller dans des magasins spécialisés mais ce sont plus les stocks et la disponibilité qui se font plus petits dans ce genre de cas. Internet est donc un bon compromis mais attention à ne pas faire n’importe quoi car vous seul êtes maître à bord et vous n’avez pas de conseiller à vos côtés. Ce dossier est donc écrit pour tenter de vous guider à travers mon expérience.

Pourquoi le faire soi-même ?

La première chose qui me vient à l’esprit est le prix. En effet celui-ci est vraiment plus bas sur internet et on peut trouver de tout. Si vous voulez un PC uniquement pour de la bureautique ou du jeu, c’est vous qui décidez. Dans les grandes surfaces on trouve la plupart du temps des configurations un peu bâtardes qui nous permettent et promettent de faire un peu de tout sans pour autant s’axer sur un domaine précis. De plus ces ordinateurs sont bourrés de logiciels complètement inutiles installés sans notre consentement. L’achat d’un PC passe donc par la désinstallation des logiciels et par la gravure d’un DVD de sauvegarde si on veut réinstaller le système d’exploitation (que je nommerai OS dans la suite).

Faire soi-même son PC empêche tout cela : on a la configuration que l’on veut, l’OS que l’on veut, les logiciels de base que l’on veut et le tout souvent moins chers.

Pourquoi moins cher ?

Je pense que les assembleurs (Packard Bell, HP, etc.) vendent leurs PC un peu chers car il y a la main d’œuvre (ou la machine) qui assemble le PC. De plus le fait de fournir un OS clé en main font que cela a un coût pour l’entreprise ce qui fait monter le prix de vente. Acheter les pièces et les monter soi-même revient donc moins cher. Par exemple, sur le site où j’ai acheté mon PC, on me proposait de monter le mien pour 30€, l’installation de l’OS pour 30€ aussi : 60€ d’économisé. De plus je n’ai pas eu à acheter d’OS car ma faculté a un contrat avec Microsoft pour nous fournir des Windows gratuitement : j’ai donc Vista Professionnel sur ma machine et cela dans une gratuité et légalité totale ! De plus ce n’est pas un OS estampillé Packard Bell ou je ne sais pas quoi qui ne fonctionne qu’avec votre PC, mon Vista fonctionnera tout le temps même si je change de configuration.

Mettre ce que l’on veut.

Comme je viens de le mentionner, avec un tel système on peut changer à tout moment de pièce car on sait exactement ce qu’il y a dans notre machine. On achète les pièces en fonction de nos besoins : pas la peine d’acheter un Quad Core si c’est pour aller sur internet. Par contre choisir ces pièces nécessite un temps de recherche car il s’agit d’électronique et tout ne se branche pas ensemble par magie. Certaines pièces ne fonctionnent pas entre elles alors attention. Je vais tenter de faire une liste des dangers habituels :

  • Bien choisir sa carte mère. Il s’agit du noyau central que votre ordinateur, c’est un peu comme les artères et veines du corps humain. Il faut donc qu’elle s’adapte bien à votre boitier (le squelette). Il existe différents format comme l’ATX ou le micro ATX : vérifiez donc bien que votre boitier puisse supporter tel ou tel format ;
  • La carte mère doit aussi supporter le processeur (le cerveau). Il y a ce qu’on appelle un socket, l’endroit où l’on pose le processeur sur la carte mère, et il est très important. Un processeur ne peut se poser que sur un socket spécifique alors il faut faire correspondre le socket de la carte mère et du processeur ;
  • Certaines mémoires (couramment appelées RAM) ne sont pas compatibles avec la carte mère : il faut vérifier les spécifications de la carte mère ainsi que celles de la RAM et vérifier que cela puisse fonctionner. Cela n’arrive que très rarement mais par exemple, sur ma carte mère c’est le cas car elle ne supporte pas la RAM qui doit être alimentée à plus de 1.65 Volts ;
  • Faites aussi attention à ne pas être trop gourmand : n’achetez pas 4 barrettes de mémoire alors que votre carte mère n’a que 3 ports. Faite de même attention avec les disques durs, lecteurs / graveurs, etc ;
  • Enfin faites attention à choisir la bonne puissance pour votre alimentation : un PC sous alimenté ne fonctionnera pas. Vous pouvez aller à cette adresse pour voir la puissance minimale pour votre configuration : http://apc.canardpc.com/index.php.

Bien choisir

Après avoir pris conscience des risques, c’est le moment de choisir ce qu’il vous va le mieux. Là je ne peux pas être d’un grand secours car c’est au choix de chacun. De nombreux sites sont là pour vous guider et je peux peut-être vous apporter mon avis si vous en avez besoin.

C’est parti !

Vous avez donc fait votre commande et êtes sûr que tout va marcher à merveille mais vous vous retrouver avec un monticule de matos sans savoir quoi en faire. Je suis donc là pour vous aider. Avant tout voici un récapitulatif de ce que vous devez absolument posséder :

  • Un boitier ;
  • Une carte mère ;
  • Un processeur ;
  • De la mémoire vive (ou RAM) ;
  • Un disque dur ou un SSD (le tout en plusieurs exemplaires si besoin) ;
  • Une carte graphique (si il n’y en a pas d’intégré sur la carte mère) ;
  • Un lecteur / graveur de DVD (ou CD mais là c’est limite) ;
  • Une alimentation si elle n’est pas fournie avec le boitier ;
  • De la patte thermique ;
  • Un tournevis.

Préparer le boitier

Voici à quoi ressemble l’intérieur du mien. Vous remarquez qu’il n’y a pas d’alimentation, j’ai donc dû en acheter une. De nombreux câbles sont déjà en place : il s’agit des câbles pour alimenter les différents ventilateurs ou ceux pour les branchements en façade. Nous verrons plus tard comment les brancher. Une feuille très pratique a aussi été donnée : elle donne l’emplacement des vis pour insérer la carte mère. La mienne étant une ATX, je devais mettre les points de fixation sur les lettres A, B, C, D, E, F, J, K et I : simple non ? Ces points de fixation sont des espèces de vis dans lesquelles il y a un autre trou pour y mettre une vis, et sont généralement de couleur dorée (voir sur le point E). A droite, vous avez les emplacements pour les disques durs et les lecteurs, le tout avec des fixations sans vis : le must !

Après avoir correctement placé les fixations, on installe l’alimentation à l’endroit prévu. Chez Cooler Master, les alim sont tout en bas comme cela l’air expulsé se retrouve directement à l’extérieur du boitier.

Pour fixer cette alimentation, des petits rails sont là pour nous guider. De plus des patins sont là pour déposer l’alim et grâce à leur flexibilité, cela réduit considérablement le bruit causé par les vibrations. Quatre vis sont à mettre à l’extérieur du boitier pour fixer cet ensemble.

Un petit aménagement des câbles est nécessaire pour la suite des évènements et Cooler Master a pensé à tout avec des trous dans lesquels on passe les câbles d’alimentation mais nous verrons ça après.

Installer la carte mère

A partir de maintenant on passe dans les étapes où il faut faire attention avec le matériel car il est sensible à l’électromagnétisme. Le plus simple est de ne surtout pas porter de laine et de toucher la paroi en aluminium ou métal de votre boitier afin de vous décharger.

On sort donc la carte mère de son étui, mais avant de l’installer, il faut mettre le cache arrière :

Ce petit cache est propre à chaque carte mère c’est pourquoi il est toujours fourni avec et il faut toujours l’installer avant la CM (carte mère). De plus il permet à ce que l’on ne se trompe pas lors de l’insertion de la CM dans le boitier. On positionne donc la CM en face des fixations et on visse avec les bonnes vis ! Ne faites pas comme moi et prenez les bonnes. Pour ce genre de CM, se sont les vis avec une grosse têtes qui devaient être mises. Voici la CM placée et vissée :

De l’alim, il doit sortir un certain nombre de câbles. Dans mon cas, il y en a 3 : 2 pour la CM et un pour je ne sais pas trop quoi. Pour savoir quoi brancher et où, il suffit de suivre les instructions dans le bouquin de la CM. Dans une carte ATX, il y a 2 branchements : un que vous voyez à droite (au milieu, la prise rectangle blanche) et un autre tout en haut (une autre prise blanche de 4 trous, sur la gauche). Le branchement en haut s’est fait facilement car le câble passe derrière la CM et la longueur est vraiment pile poil. Vous pouvez voir ce branchement sur la prochaine photo.

Un peu de mémoire

Tout ordinateur a besoin de mémoire pour fonctionner. Plus il en a, mieux il va. J’ai choisi de mettre 3 Go ce qui est le maximum pour un OS basé sur 32 bits. Je n’en dirai pas plus, sachez juste que si vous avez un OS 32 bits, seuls 3 giga (voire 3.5) seront supportés même si vous avez installés 12 giga … Ma CM gère le triple channel (gérer les 3 barrettes en parallèle), cela est donc un plus non négligeable. Il faut aussi suivre les instructions du constructeur de la CM pour savoir où mettre les barrettes car cela ne s’invente pas. Pour moi, le triple channel positionne les barrettes sur les supports oranges comme le montre la photo suivante :

Insérez bien les barrettes avec les pattes de fixation blanches et voilou !

Encore plus de mémoire !

Et oui, on a inséré la mémoire à court terme de notre machine mais pas celle à long terme. Cooler Master nous propose donc une baie à disque dur avec une fixation sans vis :

Ce système n’existe pas sur tous les boitiers mais en gros le principe est toujours identique : il faut fixer le disque dur sur le boitier, le brancher à la carte mère puis à l’alimentation. Mes disques durs se branchent en SATA (format de branchement), on peut donc voir les nombreux câbles rouges très fins aller vers la CM aux endroits spécifiques (cf. documentation de la CM comme toujours). Le branchement électrique est aussi très simple car on ne peut pas se tromper : le format des câbles sont très spéciaux et propres aux périphériques SATA.

Le lecteur / graveur

Là c’est exactement comme les disques durs : on fixe et on branche. La seule différence vient du fait qu’il faut retirer un cache du boitier pour laisser passer la trappe à galette. J’ai un graveur DVD à brancher en SATA donc c’est aussi simple que les DD (disques durs) mais si vous avez pris un lecteur IDE, il vous faut un autre type de branchement : vérifiez que votre CM gère l’IDE et que vous avez les branchement adéquates.

Sur cette photo on voit que ça devient vite le bordel au niveau des câbles mais on aperçoit les branchements vers les DD et le câble d’alim vers la CM qui va vers le haut.

La ventilation

Ce n’est peut-être pas le bon moment de parler de ça mais au vue du nombre de câbles qui augmentait à vue d’œil, j’ai décidé de brancher mes ventilateurs à ce moment. Cooler Master a encore eu la bonne idée et tous les brancher ensemble dès le début et de fournir un seul câble à alimenter pour tous les faire tourner. Ces branchements très spéciaux se remarquent rapidement pour un initié. Il s’agit des branchements gris transparents ci-dessus et une prise femelle était disponible dans mon cas. On branche donc un nouveau câble sur l’alim (pour moi il s’agit d’une alimentation modulaire donc j’ai le choix des câbles à brancher) correspondant aux alimentations (il suffit de regarder si papa rentre dans maman ^^) et on connecte le tout.

Le processeur

L’élément central de votre ordinateur est le plus sensible de tous alors faite attention avec ce petit bout de silicium. Cet élément, le plus petit de vos achats et souvent le plus cher ne se met pas n’importe où et comment. Il y a toujours une petite tige à manipuler pour libérer le socket. Le plus bizarre est que sur le i7, il n’y a plus de patte sur le CPU (processeur) et la connexion se fait pas contact. La tige du socket s’accompagne par un système qui permet de serrer le CPU sur la CM alors n’hésitez pas à forcer un peu. Enfin dès que le CPU est en place, n’oubliez pas d’y appliquer de la patte thermique pour améliorer les échanges de chaleurs et empêcher une mort prématurée par ensoleillement. Mettez juste une petite noisette et appliquez avec votre doigt pour qu’il y ait une fine couche (méthode Nozgardienne).

Après avoir enfermé le CPU dans sa cage, il faut ajouter le ventirad (ventilateur spécialement conçu pour refroidir le processus). Ici les instructions du document fourni par Intel est largement nécessaire et permet de le fixer simplement. Si vous avez décidé d’acheter un autre ventirad que celui fourni avec le CPU, référez vous à sa documentation pour savoir comment faire. Vous pouvez voir le résultat dans la prochaine photo.

La carte graphique

L’ultime composant du PC. C’est comme la RAM, c’est super simple à brancher. Avant tout, retirez le cache arrière de votre boitier pour pouvoir faire sortir les branchements pour la connectique. Sur mon boitier, c’est un système de branchement sans vis mais sur d’autres, un vis est nécessaire. Branchez votre CG (carte graphique) sur le port PCI-Express*16 (si votre CG est configurée comme telle) le plus haut. Sur les CG récentes, il est obligatoire de la brancher à l’alim, faites-le si besoin. Si vous branchez plusieurs CG en SLI ou Crossfire, commencez toujours à les brancher de haut en bas puis n’oubliez pas le câble de connexion entre les cartes. Sur certaines cartes un petit câble SPDIF est disponible (comme pour moi) mais j’avouerai que je ne sais pas vraiment comment le brancher. Voici le résultat final en image :

Je veux mettre d’autres cartes

Tout comme moi, vous voulez brancher d’autres cartes. Il suffit de vérifier si vous avez encore la place pour et c’est tout. J’ai rajouté une WinTV Express avec laquelle je réalise les captures vidéo de ma Xbox 360 pour les futurs tests ici ou les machinimas que je réalise avec la ZFBro Production.

Les derniers branchements

Il s’agit très souvent des ports USB, audio … en façade ainsi que le bouton pour démarrer le PC. Asus fournit un branchement intermédiaire entre la CM et les câbles. Ce petit port (blanc en bas à droite) a des inscriptions dessus pour savoir quoi brancher où. De plus sur les câbles du boitier, ces mêmes inscriptions se retrouvent alors on met les câbles sur le petit port très rapidement puis le port sur la CM. Si vous n’avez pas ce système, les docs des CM sont souvent très détaillées. On connecte alors les ports USB, firewire, eSata et audio et c’est fini.

C’est fini ?

Oui et non. Votre PC est monté mais aucun OS n’est présent mais cela fera le sujet d’un prochain dossier. Si vous savez faire, il vous reste plus qu’à fermer le boitier, le brancher au secteur, connecter souris, clavier, écran. Enfin il vous faut appuyer sur le bouton de démarrage tout en priant que tout va fonctionner du premier coup.

Un peu d’aide ?

J’ai tout commandé chez materiel.net, une boite locale qui commence à prendre de l’ampleur en France et sur leur site il existe un utilitaire vous permettant de faire vous-même votre PC et les compatibilités entre composants est gérée. Vous pouvez y aller à cette adresse : http://www.materiel.net/wizard/configurateur_pc

J’espère que ce long dossier va vous servir et si vous avez une question, n’hésitez pas à la poser dans les commentaires. Merci pour votre lecture.

D’autres photos sont disponibles ici : http://picasaweb.google.fr/Nozzhy/MontagePC

Filed under: Dossier
Tags: , ,

2 Commentaires to “DOSSIER : Comment monter son propre PC”

  1. Théo dit :

    Heu.. Oui j’ai un pc portable c’est bien plus simple :D

Laisser un réponse

*

*


trois − = 1