TEST : Mass Effect 2 sur Xbox 360

Publié le: mar 06 2010 par Zhykos
Image

N’oubliez pas d’aller voir la vidéo à la fin du test.

C’est reparti pour le blog après notre mise à jour. Et pour repartir de plus belles, je vais vous présenter le test de Mass Effect 2, qui est pour moi le RPG de l’hiver 2009 / 2010.

En novembre 2007, Bioware nous sortait un jeu qui avait fait pas mal parlé de lui lors des différents salons et le fait que je suis un fidèle de ce studio de développement ont fait que j’achète ce premier opus lors de sa sortie. C’était donc l’un de mes premiers jeux sur la Xbox 360 et il reste l’un de mes meilleurs souvenirs vidéo-ludique sur les consoles dernière génération. Mais une question reste en suspens : Bioware a-t-il réussi à refaire un jeu qui puisse nous procurer autant de plaisir ? Nous allons voir cela durant ce test.

On prend les mêmes et on recommence (?)

Vous devez peut-être le savoir mais Mass Effect est annoncé depuis un moment comme une trilogie donc il serait tout à fait possible qu’on nous ponde exactement le même jeu à chaque fois. Heureusement Bioware est assez intelligent pour ne pas faire cette boulette et nous sort un Mass Effect avec une jouabilité un peu différente, un très bon scénario, d’autres choses nouvelles, d’autres vieilles, d’autres mise à jour. En gros c’est pareil mais en différent.

Le scénario s’axe toujours autour du sauvetage de l’humanité à l’aide d’un commando avec le commandant Shepard à sa tête. Et oui comme vous l’avez vu lors des Premiers Pas, le commandant Shepard n’est pas mort à la suite de la destruction du Normandy, son fidèle vaisseau dernier cri. Enfin si, il est mort mais des Humains ont comme objectif de le ramener à la vie. Ces Humains font partie du groupe terroriste Cerberus que vous affrontez de temps à autres dans Mass Effect 1. Malgré vos différents, Cerberus pense que vous êtes la seule personne pouvant arrêter la menace des Moissonneurs, grands méchants de cette trilogie, et il met donc tout en œuvre pour vous ressusciter.

Après votre sauvetage vous allez faire la rencontre du big boss de Cerberus qui se fait nommer l’Homme Trouble. Celui-ci vous raconte que maintenant ce ne sont plus les Geth (des robots qui se sont rebellés contre leurs créateurs) qui foutent le merdier dans l’univers mais ce sont une race qui s’appelle les Récolteurs. Comme leur nom l’indique, ils ont pris la mauvaise habitude de venir faire des récoltes sur diverses colonies. Et comme vous vous en doutez, ils ne viennent pas chercher du blé ou du maïs, mais ce sont des Humains qu’ils viennent kidnapper et aucun n’y échappe.

Notre but dans Mass Effect 2 et donc d’arrêter le massacre engrangé par les Récolteurs, qui bossent pour les Moissonneurs bien-sûr. Si vous avez jouez au premier jeu, vous avez remarquez que les scénarios sont quasiment identiques : on doit stopper les méchants qui s’attaque aux gentils de l’univers. Et comme avant on va devoir former un commando pour réussir cette lourde tâche. Comme avant le recrutement de chaque membre se fait via une mission obligatoire. C’est peut-être encore la même chose mais la mayonnaise prend rapidement et on a du mal à lâcher le jeu.

Image
Le commando en entier

Style de jeu : un RPG / Action ?

Pour sauver l’univers vous aurez désormais le choix parmi 11 équipiers pour former votre escouade. Comme dans le premier, votre équipe sera formée de 3 personnes dont vous. Vous pouvez voir avec l’image ci-dessus que ce choix est plutôt bien fourni car il y a de tout : ça va du gros bourrin à l’utilisateur expérimenté des pouvoirs biotiques. Vous pouvez voir que toute l’équipe a été renouvelée à l’exception de Tali et Garrus qui font leur grand retour. À part ça c’est à vous de trouver le meilleur commando possible, à faire des compromis, à privilégier le rentre-dedans, etc. Chaque joueur aura donc sa propre façon de réaliser les missions et c’est ça qui fait la force d’un RPG.

Cependant ce n’est plus vraiment un RPG / Action comme je l’écris dans le titre. Le jeu a vu sa dimension RPG diminuer d’une façon un peu honteuse, si je peux me permettre. L’aspect RPG qui avait fait la force du premier Mass Effect a disparu.  C’est bizarre car Bioware nous avait habitué à des jeux très poussés RPG avec Baldur’s Gate, Star Wars: KOTOR, Mass Effect ou Dragon Age.

Image
L’écran de caractéristiques de nos personnages

Ici il n’est possible que d’augmenter la puissance de nos pouvoirs biotiques ou améliorations d’armement alors que dans ME1 nous mettions des points à notre force, notre facilité d’utilisation sur une arme spécifique, etc. Le côté RPG est donc quasi nul dans cet opus et c’est très dommage. Un autre exemple de la disparition de la dimension RPG : dans tous les jeux de ce type, on choisit si notre personnage sera plus du côté clair ou obscure de la force en attribuant des points où on souhaite. Ici la conciliation ou le pragmatisme augmentent en fonction de nos choix. Comme le fait remarquer Nozgarde dans la vidéo, c’est beaucoup plus réel et sur ce point, je préfère que cela soit comme ça.

Afin de confirmer que ME2 n’est plus vraiment un RPG il suffit de le prendre en main et dès le début on sent tout de suite la nouvelle direction de ce titre : armes avec munitions, possibilité de se mettre à couvert, changement d’arme rapide … Il y a aussi un peu plus d’ennemis par vague que dans le premier, il y a plus d’endroits où se cacher, et on se trouve donc à un jeu qui ressemble plus à un Borderlands plutôt qu’à un Mass Effect premier du nom. Ce n’est pas grave car le jeu est d’une qualité énorme !

Image
On peut voir les munitions en bas à gauche

Pour terminer sur le fait que Mass Effect 2 n’est plus trop un RPG, voici la dernière preuve : il n’existe plus de boutiques où on achète des armes et des armures ! On ne peut acheter que des améliorations à mettre sur notre armure N7 ou des systèmes pour augmenter la stabilité de notre fusil à lunette par exemple. Mais en achetant cela on ne débloque que la possibilité de faire des recherches dans notre vaisseau (le Normandy 2.0). Les nouvelles armes se trouvent sur le champ de bataille alors que les armes lourdes doivent être l’attention de recherches. Pour faire les améliorations, on doit donc acheter la « capacité » sur une planète et on doit faire d’autres recherches pour augmenter le niveau de certaines améliorations. Ce système est super bizarre et je ne suis pas trop fan. Cela a donc une conséquence : adieu l’éternel inventaire des RPG ! Et oui ici on choisit notre matos avant chaque mission. D’un côté c’est mieux car l’inventaire de ME1 était un vrai sac à merdes (excusez-moi l’expression) et c’était un vrai bordel pour s’y retrouver ! Au lieu d’améliorer le bousin ils ont tout simplement tout virer et c’est vraiment dommage …

Image
Le système de recherches et d’amélioration de notre inventaire

Une nouvelle tournure mais une tournure de qualité

À vrai dire, avec le peu de choses que j’avais lu avant sa sortie, j’avais peur d’avoir un pur TPS (Third Person Shooter) sans âme comme il en sort tout le temps. Bioware a donc sorti le grand jeu après un Dragon Age très très moyen (selon moi) qui a dû faire office de bêta test pour Mass Effect 2 … Graphiquement le jeu est très beau, plus que son grand frère. Ce n’est pas le plus beau jeu de la 360 mais il doit être dans les meilleurs. De plus les problèmes de chargement de texture du premier opus ont disparu (pour rappel, dans ME1 les textures étaient apparemment chargées en SD puis en HD et on voyait la transition). Aucun autre problème n’est pas signaler : pas de clipping, pas d’aliasing récurrent, le jeu est nickel. On peut peut-être regretter des bugs lors des phases de dialogues : des personnages disparaissent, des phrases ne s’entendent pas, des phrases sortent avec une voix masculine alors qu’on joue une femme … Je pense qu’il s’agit de bugs car pour moi ces phases ne sont pas pré-calculées mais se déroulent en temps réel.

Image
Le système de dialogue

Ici on reprend exactement le même système que Mass Effect 1 avec une roue des dialogues : le système est super intuitif, très facile d’utilisation, le must. Certains choix sont aussi disponibles en fonction de votre taux de conciliation ou de pragmatisme donc faites bien attention à ce que vous dites car cela pourrait influencer le reste de l’histoire. Cette influence n’arrive pas encore à la cheville de Heavy Rain mais c’est quand même important ! En plus de cela, il y a une chose très frustrante qui était déjà présent dans le premier jeu. Je le montre dans la vidéo mais il est possible de passer les dialogues avec le bouton si cela vous parait long. Cependant ce bouton sert aussi à choisir notre phrase donc si on ne fait pas attention on peut se retrouver à avoir choisi une phrase importante alors qu’on voulait tout le contraire. C’est encore plus embêtant quand on sait que ce soucis n’était pas présent dans Dragon Age … Avec connaissance du problème, vous devez donc faire attention durant ces phases d’autant plus qu’elles sont parfois truffées d’humour excellent ou d’informations importantes. De plus certains QTE apparaissent afin de réaliser un acte de conciliation ou de pragmatisme et cela influence pas mal la suite du pour-parler (voir la vidéo).

La qualité du jeu se ressent aussi dans le gameplay. Même s’il est très orienté Shoot, Mass Effect 2 se joue simplement. On retrouve les recettes qui font le succès des FPS ou TPS de la 360 : la manette est très bien adaptée à ce genre de jeu. On prend le jeu en main rapidement et si vous avez l’habitude de jouer à Gears of War, par exemple, vous ne serez pas dépaysé. La sensibilité n’est pas très haute mais il est possible de la changer pour convenir à tout type de joueurs. Dans le jeu, tout est fait pour nous aider à remplir notre tâche : indicateur d’objectif (ne s’affiche qu’à la demande) ou carte (si on est en territoire connu), lancement rapide de pouvoirs, changement d’armes, etc.

Image
La roue des pouvoirs

Les doubleurs français ont fait du super boulot. Les voix collent parfaitement aux personnages mais j’ai noté que certaines voix sont utilisées pour doubler plusieurs personnages. Même si elles sont modifiées on les remarque rapidement mais ce n’est pas bien grave … Par contre je n’ai pas tenté la version originale (je ne sais même pas comment on fait), donc je ne me prononcerai pas sur ce sujet. Avec ces voix, les expressions sur les visages sont très bien retranscrites : c’est presque aussi bien que Heavy Rain ! Tout est fait pour nous aider et faire aimer ce jeu et le résultat est au rendez-vous. Quant à la bande son, c’est tout simplement super ! Elle est du même niveau que ME1, un petit bonheur.

Et l’histoire dans tout ça ?

Je l’ai déjà dit mais il vous faut constituer le meilleur commando de la galaxie pour arrêter les Récolteurs et il va y avoir du challenge ! Tout au long de votre aventure vous allez rencontrer des personnages connus, d’autres moins connus et d’autres complètement inconnus. Pour les premiers, cela dépend de certains choix fait dans Mass Effect 1. Et oui ce n’est pas une trilogie pour rien alors faites très attention à ce que vous faites, notamment à la fin du jeu où vos choix auront très certainement une énorme influence dans Mass Effect 3. En parlant rapidement de la fin du jeu, sachez que ce fut l’une des fins les plus intenses à laquelle j’ai joué : beaucoup beaucoup d’actions, de nombreux choix compliqués … Malheureusement le boss de fin est super pourri mais bon on commence à avoir l’habitude ces dernières années.

Tout le jeu tient donc sur 2 DVD mais ne vous attendez pas à parcourir d’énormes plaines, d’immenses planètes ou autres. Ici l’exploration a aussi été réduite au minimum. Vous vous rappelez sûrement des nombreuses minutes voire heures de parcours avec le Mako dans ME1. Pour rappel, le Mako était le super véhicule de la mort qui tue qui nous servait de véhicule d’exploration / de guerre dans le premier Mass Effect. Il était possible de monter des pentes à 4 milliards de degré, de tirer des putains d’obus : le véhicule parfait du petit militaire de base. Dans Mass Effect 2, exit le Mako ! Maintenant pour récolter des ressources, on balourde des sondes sur des planètes pour récupérer les 4 types de matériau existant.

Image
Le système de récolte de minerais

Ce système est intéressant car on ne perd plus de temps à rouler sans but juste à la recherche de minerai nécessaire à l’amélioration de nos armes et armures. En fait maintenant on a un tout autre système aussi chiant et lent : on doit faire parcourir le curseur sur la planète jusqu’à ce que la manette tremble et que le graphique à droite bouge. De plus cette récolte est obligatoire afin de réussir quelque chose dans l’histoire. Du coup on se retrouve à faire bouger le détecteur sur des dizaines de planètes pendant plusieurs dizaines de minutes : c’est gavant ! Ça permet de respirer un peu mais bon faut pas abuser ! De plus l’univers est énorme, je n’ai pas compté le nombre de planètes mais celui-ci doit approcher la centaine … Et je ne parle pas des minis jeux pour gagner de l’argent ou débloquer des pièces d’armures et d’armes … Ces 2 jeux sont chiants eux aussi !

Image
Aperçu de la carte de la galaxie. Chaque rond bleu contient plusieurs systèmes dans lesquels se trouvent plusieurs planètes.

Outre l’exploration de planètes « vides », il vous faudra aller sur des terres peuplées et colonisées dont vous voyez les noms sur l’image précédente. Tous les personnages ne se recrutent pas sur ces 4 planètes mais c’est le cas pour la plupart. Ces lieux sont pas mal grands et regorgent de missions, de boutiques et j’en passe. On retrouve donc la citadelle (ce n’est pas une planète en fait) qui fut attaquée et partiellement détruite à la fin de Mass Effect 1. Malheureusement, vous le verrez dans la vidéo, ce superbe lieu est devenu minable : c’est tout petit, plus moche, c’est un pauvre couloir …

Image
Le présidium n’est pas explorable dans Mass Effect 2 :(

Pour finir

Mass Effect 2 est tout simplement un superbe jeu dans tous les sens malgré quelques défauts. Graphiquement il nous émerveille même sans pousser la 360 à fond ; scénaristiquement il tient la route de bout en bout. Même si on joue plus à un TPS qu’à un RPG cela n’est pas grave tant sa réalisation est au poil. Comptez environ 30 heures minimum pour en venir à bout si vous avez l’envie de chercher des missions secondaires et de les mener à bien. Chaque membre du commando a sa propre histoire et je vous conseille de prendre du temps de discuter avec pour en apprendre plus et débloquer des missions sympathiques pour la plupart.

J’attends avec impatience le troisième jeu dont la date est toujours inconnue et le restera un moment à mon avis. Je vous le conseille fortement mais avec la venue proche de Final Fantasy XIII, Mass Effect 2 n’est peut-être pas le choix à faire tout de suite. En tout cas, réservez-vous le pour plus tard !

Note : 9 / 10. (Légende des notes)

Filed under: Test
Tags: , , , , , ,

4 Commentaires to “TEST : Mass Effect 2 sur Xbox 360”

  1. Théo dit :

    On voit que tu t’es donné du mal pour nous faire un article comme ça, je n’ai pas tout lu car j’ai du mal avec les mass effect en tout cas GG pour le test ;)

  2. Seb dit :

    Merci pour le test, je suis un peu déçu par le jeu, j’aurais aimé qu’ils approfondissent l’aspect RPG. c’est le contraire qui s’est produit.

  3. Aleks dit :

    J’ai commencé le jeu tout récemment (alors que je l’ai depuis un moment déjà)… Pour le moment, j’aime vraiment bien mais je ne pense pas avoir encore joué assez pour avoir un avis définitif. Merci pour le test en tous cas ;)

  4. Docslumpy dit :

    Merci pour le test, J’ai presque envie d’y jouer, mais je me suis jamais vraiment poser sur ce jeu.

    Quand il aura baisser je me ferai surement plaisir !

Laisser un réponse

*

*


− deux = 0